Respirer

On peut vivre environ 40 jours sans manger, 4 jours sans boire, mais difficilement plus de deux minutes sans respirer !

On l’oublie trop souvent, l’air que l’on respire est notre première nourriture.

Outre sa qualité, sa composition, la façon dont on respire influe directement sur notre niveau d’énergie et sur notre humeur.

Il existe pléthore d’exercices de respiration, je vais vous en proposer trois.

Il est préférable de pratiquer avec une respiration « ventrale » ou diaphragmatique. Si vous ne savez pas ce que c’est, observez un chat qui fait la sieste : son ventre se gonfle à l’inspir, se creuse à l’expir, alors que sa cage thoracique ne bouge pratiquement pas. Respirez au maximum en imitant la respiration du chat.

Cette respiration diaphragmatique est essentielle pour bien nourrir son corps (coeur, cerveau, muscles …) en oxygène sur chaque inspir. Elle l’est également pour correctement « vider » ses poumons sur chaque expir, évitant ainsi de conserver à l’intérieur de l’air résiduel insuffisamment renouvelé.

En règle générale, on inspire par le nez, on expire par la bouche.

Dans tous les cas, pratiquez avec douceur : en respectant votre corps c’est vous que vous respectez.

Exercice 1 :

Respiration 5-5, énergétique.

Vous inspirez pendant 5 secondes, puis expirez pendant 5 secondes, le tout pendant 5 minutes, soi sur des cycles expir / inspir de 10 secondes.

Ce type d’exercice est aussi appelé cohérence cardiaque 365 (3 fois par jour, 6 fois par minutes, pendant 5 minutes).

On peut avoir un peu la « tête qui tourne » en fin d’exercice.  Rien de grave, vous êtes juste en hyper ventilation, c’est l’excès d’oxygène qui provoque cette sensation. Au prochain cycle, inspirez plus lentement, en remplissant un peu moins vos poumons.

Exercice 2 :

Respiration 6-6-6-6, anti-stress et apaisante, également appelée « respiration carrée ».

6 secondes d’inspir, 6 secondes de rétention (apnée), 6 secondes d’expir, 6 secondes de rétention.

Contrairement à la respiration précédente, cette respiration se pratique avec des amplitudes respiratoires relativement importantes. Pour être efficace, elles doivent être pratiquées avec beaucoup de douceur, comme si l’air qui transite venait tout doucement caresser vos muqueuses. L’effet apaisant peut se faire ressentir rapidement, au bout de 3 ou 4 cycles.

Exercice 3 :

Respiration 4-7-8, pour s’endormir.

4 secondes d’inspir, 7 secondes de rétention et 8 secondes d’expir.

Cette respiration se pratique allongé, au lit.

Attention : évitez de pratiquer en conduisant, même « pour essayer ».

Ces exercices sont totalement gratuits, dénués d’effets secondaires et ne nécessitent aucun matériel particulier : profitez-en !